Mécénat – Attention au décollage

Nous y sommes !

Notre première mission de mécénat vient de s’achever avec le rendu de notre premier livrable au CEAS. Nous avions contacté cette ONG suisse il y a de ça presque un an, dont le but est de « promouvoir le développement durable dans une éthique conforme au “respect de la vie” » selon l’éthique d’Albert Schweitzer, pour leur exposer notre projet d’entreprise. Utiliser une partie de nos ressources afin de proposer notre savoir-faire dans la réalisation de mission de mécénat.

C’est de cette rencontre, qu’est né le partenariat entre le CEAS et Ingélib. Explications.

Le CEAS développe depuis des années des séchoirs low-techs pour des pays en Afrique dont l’accès à l’électricité n’est pas toujours garanti. Le séchage des aliments constitue alors une solution abordable pour la conservation des aliments. Le combustible principal utilisé pour faire fonctionner ces séchoirs est le gaz butane. Malheureusement, ce dernier peut s’avérer très cher dans certains pays, comme à Madagascar. C’est pourquoi le CEAS s’est mis en tête de développer des nouveaux séchoirs utilisant de la biomasse. Ici, on parle de valorisation de déchets végétaux (sciure de bois, rafle de maïs, balle de riz, etc) et de bois issus de plantations d’Eucalyptus. Pour le développement de ces nouveaux séchoirs, il est nécessaire de réaliser un pré-dimensionnement et pour éviter de naviguer à vue il peut être intéressant d’avoir un outil numérique capable de fournir les grandeurs principales (débit d’air, puissance utile, masse de biomasse à brûler etc.) qui vont guider notre séchage en fonction de données d’entrées (masse de produit à sécher, propriétés de l’air ambiant etc.).

C’est pour le développement de cet outil numérique, qu’Ingélib a apporté son aide.

Une feuille de calcul simulant un séchage a été créée. Elle permet ainsi d’observer l’influence de différents paramètres sur la capacité de séchage du séchoir. Ces résultats donnent une première idée, des propriétés que doit posséder le séchoir pour réaliser un séchage dans les conditions imposées par l’utilisateur. Associé à des expérimentations, il est possible d’affiner encore plus les résultats et de connaître ainsi précisément les paramètres qui offriront la meilleure qualité de séchage.

Les premières expérimentations réalisées par le CEAS se tiendront d’ici la fin de l’année 2020 et nous restons en contact avec eux pour continuer d’améliorer l’outil en fonction de leurs retours.

En attendant, nous continuons à développer notre pôle mécénat et le CEAS sait qu’il peut compter sur nous pour les aider dans d’autres projets.

L’équipe d’Ingélib,
Projet mené par Hamish